Menu

Résiliation assurance auto : Alcoolémie, retrait de permis et fausse déclaration !

Alcoolémie au volant :

Une enquête significative à démontré qu’à peu près un tiers des accidents mortels est causé par une alcoolémie au volant. Devant ce nombre alarmant, on ne peut qu’attirer l’attention sur le risque pesant d’une conduite sous un état d’ébriété. Vous comprendrez mieux la position ferme des assureurs qui s’appuient sur les textes de loi pour réprimer ce comportement irresponsable. En effet, en cas d’alcoolémie au volant, vous risquez, il faut le dire, de gros pétrins. En plus de la résiliation de votre police d’assurance, retrouver une nouvelle compagnie assez clémente pour vous proposer des tarifs abordables ne sera pas une option à prévoir. Orientez vous plutôt vers un professionnel spécialisé pour recevoir l’accompagnement nécessaire.

Retrait de permis :

Le code des assurances (l’article L113-2 plus précisément) exige que tout assuré rapporte tout nouvel incident  à son assureur. Après une suspension ou annulation de permis, ce dernier vous avisera de la mise à terme de votre contrat d’assurance auto par lettre recommandée. En addition, selon l’article A335-9-2, vous êtes exposé à une augmentation considérable de votre prime allant de 50% à 150%.

Fausse déclaration :

Il est strictement déconseillé de dissimuler volontairement ou par mégarde des informations à votre assureur à la souscription ou pendant la prise d’effet de votre assurance. Cela lui procure le droit de vous appliquer une majoration importante de votre prime, si jamais il n’opte pas carrément à la résiliation du dit contrat pour fausse déclaration. Faites surtout attention à toujours informer votre assureur de tout événement ayant un effet sur l’évolution du risque calculé. On cite à titre d’exemple un contrôle d’alcoolémie positif. Votre contrat est résilié 10 jours après l’avis de votre assureur.

No comments

Laisser un commentaire

assurance auto résiliée